Colombie

UN RÉSEAU DE LUDOTHÈQUES POUR LUTTER
CONTRE LA VIOLENCE ET LA MISÈRE

Contexte

Le conflit en Colombie aura provoqué 5,7 millions de déplacés. Pour la plupart paysans, les villageois se sont entassés dans les villes (Bogota est passée de 5 à 10 millions d’habitants) où la violence s’exerce encore aujourd’hui au quotidien sur les enfants. 80 % de ces familles sont logées de façon extrêmement précaire, dans des bidonvilles et des quartiers dits « d’invasion »… La drogue et la criminalité y règnent et les enfants en sont les premières victimes…

Mission Enfance lutte contre cette violence exercée contre les enfants, à Bogota, mais aussi dans d’autres régions de Colombie, à travers l’implantation de ludothèques. Dans ces centres d’animation, l’enfant apprend, par le jeu, les règles de vie en société et le respect qui lui est dû et qu’il doit aux autres. En vingt ans, l’association a créé un véritable réseau avec sept centres, s’attachant à chaque fois à la problématique rencontrée par les enfants : Violence à Santa Marta et à La Uvita (Boyaca). Dénigrement racial à Condoto dans le Choco, chez les Afro-descendants, les anciens esclaves des conquistadores. Oubli et pauvreté pour les Indiens d’Amazonie à Leticia. La ludothèque du Yopal, destinée à animer les enfants isolés de cette région, a été créée en partenariat avec la société Française Perenco.

Objectif

Aider les enfants des bidonvilles à vivre leur enfance, à sortir de la violence, et créer une génération d’adultes responsables.

Projet

Fonctionnement de 6 ludothèques (salaire des ludothécaires, dotation de jouets, formation du personnel, entretien et aménagement des bâtiments)

À Ciudad Bolivar, bidonville de Bogota, Mission Enfance a créé et soutient depuis18 ans, une ludothèque qui accueille plus de mille enfants chaque mois. Ce projet est mené sous la direction et le contrôle de notre coordinatrice locale, Françoise Bardon. Chaque enfant est suivi par des animatrices qui l’aident à évacuer la violence vécue au quotidien dans sa famille. Des championnats de foot, de basket et de ping pong sont organisés pour attirer les jeunes de 13 ans qui traînent dans les rues. Ciudad Bolivar fonctionne en 2016 avec 6 personnes (1 bibliothécaire, 2 ludothécaires, 1 coordinatrice, 2 gardiens et 1 femme de ménage). Depuis 3 ans un programme de soutien scolaire a été mis en place et il y a deux ans une ludothèque a été aménagée pour recevoir les enfants de moins de 4 ans et leurs parents.

Sur l’ensemble de notre réseau de 7 ludothèques en Colombie, nous soutenons les frais de fonctionnement sauf pour celle du Yopal, intégralement financée par l’entreprise française Perenco. Des formations pour l´équipe des ludothécaires sont organisées régulièrement. De façon à optimiser notre travail, nous salarions toutes les ludothécaires responsables de chacun de nos centres. Les municipalités financent les autres membres du personnel et certaines dotations de matériel pédagogique.

Partenaires

Société Française Perenco : intégralité du fonctionnement de la ludothèque du Yopal. Les Municipalités et gouvernorats de Colombie participent à l’action, par un apport de personnel rémunéré, un apport de lieux ou de dotations de jouets (non inclus dans le budget de Mission Enfance).

Mission Enfance est porteur et maître d’œuvre du projet, via son association locale Mission Paraiso. Elle assure 90 % du projet total

Nombre de bénéficiaires : 9.502 enfants inscrits

Septembre/Octobre 2014 : Quelques photos prises au cours de la mission d’Art thérapie de Sophie Geider auprès des enfants de nos ludothèques.