APPEL D’URGENCE POUR LES ENFANTS D’ORIENT !

Plus de 800.000 enfants et leurs parents jetés sur les routes de l’Irak au cours du seul mois d’août… Tous en proie à l’effroi, l’humiliation, l’incompréhension, l’épuisement et la douleur.

© Najeeb Michaeel o.p.

© Najeeb Michaeel o.p.

D’abord, il y eut Mosul… Lorsque les habitants de cette ville furent chassés, ce terrible vendredi 18 juillet, je me suis aussitôt rendue en Irak, pour réaliser, avec notre équipe locale, une opération d’aide d’urgence auprès de 200 familles. Ces hommes et ces femmes, après avoir tout perdu – maison, argent, bijoux, voiture -, venaient de rallier à pied le Kurdistan irakien, avec, pour seule fortune, les vêtements qu’ils portaient ce jour-là… Harassés, ils restaient dignes.

Puis, ce fut l’exode… Celui des habitants de la plaine de Ninive, mais aussi de ceux de Sinjar, de Zoumar, de Rabbia… Dans les rues, dans les immeubles en construction, partout où ces milliers d’errants ont trouvé refuge, au nord de l’Irak, Mission Enfance apporte des secours : distribution de vivres (2.026 familles Yézidis ont reçu un colis alimentaire en août), participation à l’équipement d’un bâtiment pour donner un toit à 120 familles chrétiennes… Il s’agit de pallier dans l’urgence le désarroi, tel celui de Maha, cette jeune maman: “Avec mes quatre enfants, nous dormons comme des mendiants dans les jardins publics. Que se passe-t-il sur notre terre d’Orient ? Expliquez-moi !”. Nous lui répondons par l’octroi de boîtes de lait pour ses enfants…

© Najeeb Michaeel o.p.

© Najeeb Michaeel o.p.

Il faut faire vite !

© Najeeb Michaeel o.p.

© Najeeb Michaeel o.p.

L’hiver approche. Et la paix n’est pas pour demain… Au Kurdistan irakien, pour notre coordinateur, Wahid, c’est l’affolement : “Nos 700 écoles du Governorat de Dohuk sont pleines de  réfugiés ! 500.000 élèves ne pourront pas faire leur rentrée scolaire cette année…”. Des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants doivent rapidement trouver un toit et être alimentés. Huit jours de nourriture, c’est énorme pour eux ! Une tente, c’est le Paradis !”.

Au Liban, où près de deux millions de Syriens sont réfugiés, 60 familles convergent chaque mois vers notre centre d’accueil du plateau de la Bekaa. Volontaire de Mission Enfance, Frédéric a secouru ces réfugiés pendant deux mois. “Nous distribuions des tentes, des couvertures et des vivres aux familles qui fuyaient la ville de Raqqa, en Syrie. Mais plus encore, nous leur apportions notre réconfort en écoutant leurs horribles témoignages à leur arrivée au Liban…”.

Pendant tout l’été, en Syrie, Elias, notre représentant, a renforcé l’éducation de 150 enfants dans le quartier de Bab Touma, à Damas, afin qu’ils rattrapent leur retard scolaire. Chaque jour aussi, il alloue nourriture et argent aux familles déplacées sur l’ensemble du territoire syrien. “Malgré les missiles qui tombent régulièrement et le manque d’eau à Damas, nous poursuivons notre aide auprès de ceux qui souffrent”

Ceux qui souffrent”… Ils sont près de 20.000 à avoir reçu notre aide dans le courant de l’été. Avec vous, dès maintenant, nous en soulagerons beaucoup plus…

Pour Mission Enfance, il n’y a pas de fatalité du mal, il n’y a que des hommes et des femmes qui luttent pour la dignité humaine.

Chers Amis, merci de rallier nos efforts en faveur de ces enfants d’Orient !

Faites un don ici

Domitille Lagourgue
Directrice de Mission Enfance

Ce contenu a été publié dans News. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.